Publié le 3 Décembre 2016

En septembre 2011, au Théâtre de la Ville à Paris était présentée la pièce de Michel Vinaver : "11 septembre 2001", jouée par une quarantaine de jeunes de la Seine-Saint-Denis et quelques comédiens, sous la direction du metteur en scène Arnaud Meunier. Pour ceux qui eurent la chance d'y assister, ce fut un événement mémorable, à la fois théâtral et pédagogique. Cette aventure avait été initiée par Jean-Charles Morisseau, chef d'entreprise passionné de théâtre et relayée par l'association Citoyenneté Jeunesse dirigée par Jean-Michel Gourden.

Plusieurs mois de travail avaient conduit à la réalisation de ce spectacle. Cette démarche avait été filmée par Guy Girard, réalisant un documentaire "D'un 11 septembre à l'autre" diffusé sur France2.

Cette véritable épopée est désormais racontée et analysée dans le détail dans le livre "D'un 11 septembre à l'autre" (L'école, la banlieue et le théâtre de Michel Vinaver) de Jean-Charles Morisseau et Mathieu Palain, publié chez Lansman Editeur.

En ces temps d'inquiétudes concernant les projets d'envergure en matière d'éducation artistique et culturelle, ce livre nous rappelle que l'ambition est possible. Mieux, qu'elle est nécessaire !

Le DVD est également disponible, avec l'intégrale du spectacle et le documentaire de Guy Girard. Edité par Veilleur de nuit

Voir les commentaires

Rédigé par Collectif pour l'éducation par l'art

Publié le 23 Juillet 2016

A l'initiative du Haut Conseil de l'Education artistique et culturelle (HCEAC), une Charte pour l'éducation artistique et culturelle a été rendue publique le 8 juillet à Avignon, en présence des deux ministres. La voici :

Une Charte pour l'éducation artistique et culturelle

Voir les commentaires

Rédigé par Collectif pour l'éducation par l'art

Publié le 29 Juin 2016

 

Plusieurs membres de notre collectif seront présents lors du prochain Festival d’Avignon.

Ils(elles) seront heureu(ses)x de vous rencontrer. A vos agendas !

Le jeudi 7 juillet

Alain Kerlan interviendra dans le cadre de « la Fabrique de l’éducation artistique » (sous l’égide du Haut Conseil de l’éducation artistique et culturelle) Site Louis Pasteur  11h-18h30

Le vendredi 8 juillet

Jean-Claude Lallias et Marie Stutz seront présents lors de la rencontre « Ecole et artistes, la transmission », dans le cadre des Ateliers de la pensée. Site Louis Pasteur 11h-13h

Le jeudi 14 juillet

Alain Kerlan et Genevève Lefaure participeront à la rencontre « Les arts vivants : quelle(s) place(s) pour la jeunesse ? » dans le cadre des Ateliers de la pensée. Site Louis Pasteur 15h-17h

Le vendredi 15 juillet

Emmanuel Wallon participera à la journée  "70e festival, 70 ans de politiques culturelles. Et maintenant ? » organisée par le Festival d’Avignon, le Comité d’histoire du ministère de la Culture et de la Communication (CHMCC), la Fédération Nationale des Collectivités territoriales pour la Culture (FNCC) et l’Observatoire des politiques culturelles (OPC). Salle des colloques, Cloître Saint-Louis 10h-17h

Le samedi 16 juillet

Emmanuel Wallon participera au débat "Le spectacle vivant, acteur ou instrument politique ?" en lien avec le Festival d’Avignon et l’ISTS. Cloître Saint-Louis 11h

Le dimanche 17 juillet

Jean-Claude Lallias fera la « Traversée de l’œuvre de Jean-Claude Grumberg » à la Maison Jean Vilar 17h30

Le lundi 18 juillet

Emmanuel Wallon interviendra dans le débat "Corps social, Corps sensible » avec les Chorégraphes associés. Cloître Saint-Louis 14h30

Le mardi 19 juillet

Marie-Christine Bordeaux et Robin Renucci seront au débat de la revue NECTART : « Réinterroger la notion d’éducation populaire au XXIe siècle, à l’heure des réseaux sociaux ». Site Louis Pasteur 15h-17h

Voir les commentaires

Rédigé par Collectif pour l'éducation par l'art

Publié le 19 Juin 2016

Vient de paraître :

"Cet art qui éduque" un livre d'Alain Kerlan et Samia Langar

L’art pour apprendre mieux ? Pour apprendre autrement ? Pour changer les lieux d’éducation ? Oui, car il s’agit de considérer l’enfant comme personne, dans sa dimension cognitive, certes, mais aussi dans ses dimensions sociale, affective, sensible, esthétique. Voilà peut-être la clé du pouvoir éducatif de l’art : profondément individuant - s’adressant à chacun au plus près de lui-même - et profondément socialisant - permettant à chacun de s’ouvrir à l’autre, aux autres. C’est pourquoi l’éducation artistique est plus que jamais nécessaire à la démocratie.

Ce texte propose un parcours qui s’efforce à la fois d’illustrer, d’expliquer et d’informer, mais aussi d’interroger : pourquoi avons-nous plus que jamais besoin d’art ?

En savoir plus et voir le livre en PDF ici

Voir les commentaires

Rédigé par Collectif pour l'éducation par l'art

Publié le 4 Juin 2016

Le 1er juin était consacré aux Ecritures théâtrales jeunesse. L'association Scènes d'enfance / Assitej France organisait une rencontre à la Cartoucherie de Vincennes, au Théâtre de l'Epée de bois, parrainée par Robin Renucci. A cette occasion Audray Azoulay, ministre de la culture et de la communication a présenté les mesures nouvelles prises dans ce domaine. Voici le discours :

Voir les commentaires

Rédigé par Collectif pour l'éducation par l'art

Publié le 4 Juin 2016

Rédigé par Collectif pour l'éducation par l'art

Publié le 9 Avril 2016

Enfance, Art et Langage : dernier épisode

En janvier dernier, nous faisions part de la fermeture définitive du projetEnfance, Art et Langages à Lyon. Christiane BOLZE, qui a mené cette aventure pendant 10 ans adresse à tous ses partenaires le message ci-dessous.


Chères toutes, chers tous, rencontrés depuis 2007 au travers d’Enfance Art Et Langages,
Voilà, c’est l’heure de mon départ. Les résidences d’artistes en maternelle ont été stoppées l’été dernier. Je viens de passer quelques mois à trier, jeter, ranger les ressources acquises et produites par EAL, en 15 années sous la conduite de Virginie Retornaz, Sabine Dodart Mahmoud puis la mienne, au sein de la Caisse des Ecoles de Lyon.

J’y ai passé presque dix ans. Passionnants.

C'est à votre contact qu'EAL s'est développé, s’est constitué en réseau. Ce sont vos intelligences partagées qui en ont fait la valeur.

Ce fut un sacré pari, une belle innovation lancée par la municipalité de Lyon en 2002 avec le ministère de L’Education Nationale et le ministère de la Culture.
Installer un artiste durant trois ans dans une école maternelle, quelle utopie ! En faire un objet de recherche et de production de ressources, quelle riche idée !
C’était le début des années 2000, une autre époque. Celle du slogan « un autre monde est possible ! »

Un grand merci à vous! Vous : ATSEM, enseignant-es, artistes, parents, universitaires, étudiant-es, médiateur-es, coordinateur-es, responsables de structures culturelles, artistiques, éducatives, lieux de construction de projets EAC des services de l'Etat, des collectivités territoriales, à Lyon, en France, en Belgique, en Allemagne, en Europe, au Québec et même en Chine!
Et vous, les proches collègues des Subsistances et de la Caisse des Écoles. Et surtout celles du quotidien : Violaine Doucerain, Julia Zakhartchouk, Marion Gronier, Alexandra Le Moëne, Anaïs Lavot, Caroline Bruguière.
Un grand merci à Yves Fournel et Patrice Béghain qui m’ont accordé leur confiance il y a dix ans.

Mais j'ai bien sûr et surtout, une pensée joyeuse pour les milliers d'enfants qui ont vécu à travers les résidences d'artistes, d’autres manières de faire école.

EAL s’arrête. Les élus sous ce mandat, ont choisi d'en faire l'économie.

C’est dommage. Beaucoup d’entre vous l’ont dit, de cela aussi, je vous remercie.

Voir les commentaires

Rédigé par Collectif pour l'éducation par l'art

Publié le 9 Mars 2016

A l'occasion des 30 ans des options théâtre au baccalauréat, la Comédie de Saint-Etienne

organisait une manifestation le 26 janvier 2016.

Jack Lang, ancien ministre de l'Education nationale et de la Culture y était invité.

Voici un extrait de son intervention.

Voir les commentaires

Rédigé par Collectif pour l'éducation par l'art

Publié le 31 Janvier 2016

Enfance, art et langages à Lyon : c'est fini !

En avril dernier, nous faisions part des menaces qui pesaient sur le projet "Enfance, art et langages" qui se développait à Lyon depuis plusieurs années. (voir ici) Nous recevons aujourd'hui le message ci-dessous :

Bonjour,
Nous voudrions profiter des vœux de début d’année pour vous témoigner, par cette modeste lettre, toute notre gratitude pour le soutien que vous nous avez apporté. Nous souhaitons également vous offrir un état des lieux de la fin d’Enfance Art et Langages (EAL)et en profiter pour vous parler de notre travail et de nos recherches.
Un bilan s’impose, ainsi qu’une perspective, avec l’année 2016 qui a déjà commencé…
Malgré les demandes diverses et nombreuses qui ont afflué auprès du maire de Lyon et de ses adjoints, nous n'avons pas réussi à obtenir l'ouverture d'un dialogue co-institutionel sur l'avenir d'EAL. Les élus de la ville de Lyon n'ont pas reçu les partenaires, ils ont supprimé EAL et licencié le personnel. Christine Bolze, la directrice, clôt l’activité du Centre de ressources en ces premières semaines de janvier 2016.
Achevées, donc, les résidences d’artistes. Malgré des acquis reconnus (par les élus eux-mêmes…) et l’élan manifeste des dernières années. Impossible alors d’annoncer Victoire !
Toutefois, suite à la proposition faite par plusieurs artistes le 3 juillet, 5 équipes artistiques poursuivent l’aventure en 2015-2016, avec les mêmes partenaires, dans 5 écoles lyonnaises. Ceci grâce à votre soutien et des apports financiers conséquents de la part de la DSDEN du Rhône [35%], de la DRAC [32%], de l’ACSÉ (Agence pour la cohésion sociale et l’égalité des chances) [6,5%] et de la Ville de Lyon [30% ; un montant équivalant à 3,6% du budget que la Ville mettait dans EAL].
Suivant nos emplois du temps respectifs, ces 5 projets artistiques s’échelonnent entre novembre 2015, février 2016 et juin 2016.Ils n'ont pas l'ampleur de résidences d'artiste, ni en budget, ni en temps, ni en ressources (médiation, recherche…). EAL était fondé sur un partenariat institutionnel. Ce manque d'accompagnement se sentira probablement dans le travail réalisé auprès des enfants et dans le travail d’équipe (artistes, enseignants, Atsem, etc.). Des prolongements ? De l’essaimage ? Des bilans collectifs ?… À suivre…
Cependant, à travers ce projet Co-présences, forts de ce qui s’est travaillé à travers et par la pratique artistique lors de ces précédentes résidences, et dans le but de mener à bien ces différents projets, nous avons mis en place des temps d’immersion plus courts que sur les saisons passées, mais toujours aussi exigeants, pertinents et au cœur de ce que l’artiste peut apporter à l’Ecole de la République.
Nous sentons le prolongement de nos présences comme une forme de laboratoire, et la preuve vivante, aujourd’hui encore, de la force du dispositif EAL. Un laboratoire que nous souhaitons rendre visible à travers une page Facebook et un blog.
Continuer à partager le fruit de notre travail, de nos collaborations, au cœur même de l’école avec les enseignants, les Atsem, les parents, nous paraît indispensable ; il s’agit d’un outil merveilleux pour l’avenir…


Page Facebook : https://www.facebook.com/copresences/
Blog : http://co-presences.blogspot.fr/


La recherche associée à EAL, conduite par Jean Paul Filiod, enseignant-chercheur à l’ESPÉ de Lyon, s’est achevée elle aussi. Mais elle continue de susciter des demandes de publication. Vous trouverez ci-après des informations à ce sujet dans le court annexeRessources qui figure à la fin de ce courrier.
Nous vous adressons nos meilleurs sentiments et vous souhaitons une belle année 2016. Et longue vie à l’éducation artistique ! Nos temps actuels et notre humanité en ont grand besoin. Cordialement,
Fanny BONNEAU et Emilie HARACHE - COMPAGNIE CHAHUT D'ÉTOILES,
avec le projet « AU CŒUR DU VOYAGE DE PITT », à l'ÉCOLE MATERNELLE LES ÉGLANTINES, LA DUCHERE – Lyon 9ème.
Nathalie CHAZEAU - ASSOCIATION MICRO,
avec le projet /Ô/ à l'ECOLE MATERNELLE DE LA GARE D’EAU – Lyon 9ème.
Xavier KIM - COMPAGNIE AKSYS,
avec le projet « EN AVANT, PITRE ! » à ECOLE MATERNELLE LES FOUGERES, LA DUCHERE – Lyon 9ème.
Claire NEWLAND - COMPAGNIE SILOÉ,
avec le projet « MARCHE DANSE NATURE» à L’ECOLE MATERNELLE ANTOINE CHARIAL,
Lyon 3ème.
Marie PAPON et Riikka KOSOLA, THÉÂTRE POUK,
avec le projet « ÎLE», à L’ECOLE MARIE BORDAS, Lyon 8ème.
Jean-Paul FILIOD, Maître de conférences, ESPÉ, Université Claude Bernard Lyon 1.


Annexe Ressources
Des ressources encore disponibles
• eal.lyon.fr : le site d’Enfance Art et Langages, dont la suppression est envisagée d’ici l'été 2016. Un travail est en cours pour sauver ces ressources remarquables et continuer de les rendre disponibles au public le plus divers possible.
• http://www.eal.lyon.fr/static/enfance/contenu/Recherche/Bilan%20Activite%20Recherche%20ESPE%20EAL%202004-15.pdf : bilan des activités de recherche entre 2004 et 2015.
• espe-eal.univ-lyon1.fr : le site créé par J.P. Filiod et les services de l’Université Claude Bernard Lyon 1 suite aux travaux sur Le sensible-comme-connaissance, au terme d’une recherche collaborative impliquant des chercheurs, des enseignants, des artistes, des Atsem et des étudiants de master Métiers de l’enseignement, de l’éducation et de la formation de l’Université Lyon 1.

Des ressources à venir
• J.P. Filiod est engagé avec sa collègue Sophie Necker, collaboratrice sur le programme européen cARTable d’Europedans la rédaction d’un article qui paraîtra dans le courant de l’année 2016 dans la revue pluridisciplinaire en ligne¿Interrogations? Cet article s’intitule Education artistique, évaluation et enjeux d’étiquetage. Une recherche collaborative en école dite “maternelle”
• J.P. Filiod a été sollicité en tant qu’auteur seul pour trois publications à paraître en 2016, dans la revue Quaderni(versions papier et en ligne), la revue en ligne Anthropochildren et aux Presses universitaires de Nancy dans le cadre d’un ouvrage collectif provisoirement intitulé Artistes et enfants ensemble.
Les nouvelles concernant les ressources seront indiquées sur les sites de Co-Présences

https://www.facebook.com/copresences/

http://co-presences.blogspot.fr/

Voir les commentaires

Rédigé par Collectif pour l'éducation par l'art

Publié le 31 Janvier 2016

Une école de cirque en Ardèche, écrit...

La fédération française des écoles de cirque (FFEC) nous adresse le texte ci-dessous, que nous tenons à vous faire connaître :

« - Onur tu vas à la mosquée tout à l'heure ?

- pourquoi faire ? il y a du trapèze maintenant ! »

J'ai entendu ce dialogue il y a quelques années lorsque je mettais en place des activités dans les cités en banlieue parisienne. Onur et Mounir avaient été pris en flagrant délit de tentative de vol dans le chapiteau quelques mois auparavant. Un collègue, responsable des activités théâtrales qui s'y déroulaient avait laissé le choix aux jeunes : soit il appelait la police, soit les deux jeunes venaient participer aux ateliers artistiques.

Onur et Mounir sont devenus en quelques mois les fers de lance de l'activité trapèze volant. Quelques années après, j'ai fait signer à Onur son premier contrat de travail, il nous aidait à encadrer les plus jeunes.

Et puis, faute de moyens, faute de soutien des institutions, l'épuisement ayant gagné trop de terrain sur cette action démarrée 10 ans auparavant, tout s'est arrêté. Onur et Mounir me l'ont bien reproché, mais toujours avec le sourire.

2015 et ses événements tragiques nous a tous mis devant nos responsabilités ; Tous ceux qui, comme nous, ont eu la prétention d’œuvrer, à travers l'éducation, pour une société où les valeurs républicaine de liberté, d'égalité et de fraternité ne sont pas les composantes d'une soi-disant identité figée et établie mais bien des idéaux fragiles à conquérir chaque année, chaque mois, chaque semaine sur chaque bout de territoire. 2015 nous laisse entre colère et désarrois.

Nous avons toujours nos convictions, notamment celle que l'éducation par les pratiques culturelles est essentielle, au même titre que d'autres enseignements scolaires classiques. Nous avons des preuves de son efficacité, nous avons des bilans de projets où nous avons fait progresser des situations, une trentaine par an, avec des enfants "difficiles", ou pas, dans les écoles, avec les handicapés, dans les centres de vacances et autres.

Mais comment ne pas se sentir désarmés, parfois presque humiliés, quand après tant de travail (nous sommes la première école de cirque ardéchoise à décrocher l'agrément école de cirque de qualité), après tant d'efforts et même tant de sacrifices, nous éprouvons le sentiment que nos actions ne sont perçues, à priori, que comme du divertissement ? Ou plutôt à de l' «entertainment », car nous glissons progressivement dans une perception américanisée des activités culturelles où l'activité éducative se transforme en activité de consommation.

Malheureusement cela n'est pas qu'une perception, car l'effondrement des soutiens institutionnels et l'évolution du modèle économique qu'il engendre, encouragent cette mutation.

Notre association s'adresse aux enfants et aux jeunes et ce sont essentiellement des jeunes qui y travaillent, autant dire que l'après seconde guerre mondiale est loin de nous. Mais même si nous ne l'avons pas connu, nous n'oublions pas l'élan qui a alors existé autour de l'éducation populaire. Lui qui, pour armer la jeunesse contre les fanatismes et autres populismes proposait, entre autre, de travailler sur le vivre ensemble et sur l'expression, car « la démocratie ne tombe pas du ciel, elle s'apprend et s'enseigne ».

Nous ne chantons pas la Marseillaise, mais il y a longtemps que, citoyens que nous sommes, les armes (de l'éducation) dans nos mains, nous avons formé un bataillon et nous marchons, marchons…

… en route pour 2016

--

L'équipe de l'Art d'En Faire

Voir les commentaires

Rédigé par Collectif pour l'éducation par l'art