Enfance, Art et Langage : dernier épisode

Publié le 9 Avril 2016

Enfance, Art et Langage : dernier épisode

En janvier dernier, nous faisions part de la fermeture définitive du projetEnfance, Art et Langages à Lyon. Christiane BOLZE, qui a mené cette aventure pendant 10 ans adresse à tous ses partenaires le message ci-dessous.


Chères toutes, chers tous, rencontrés depuis 2007 au travers d’Enfance Art Et Langages,
Voilà, c’est l’heure de mon départ. Les résidences d’artistes en maternelle ont été stoppées l’été dernier. Je viens de passer quelques mois à trier, jeter, ranger les ressources acquises et produites par EAL, en 15 années sous la conduite de Virginie Retornaz, Sabine Dodart Mahmoud puis la mienne, au sein de la Caisse des Ecoles de Lyon.

J’y ai passé presque dix ans. Passionnants.

C'est à votre contact qu'EAL s'est développé, s’est constitué en réseau. Ce sont vos intelligences partagées qui en ont fait la valeur.

Ce fut un sacré pari, une belle innovation lancée par la municipalité de Lyon en 2002 avec le ministère de L’Education Nationale et le ministère de la Culture.
Installer un artiste durant trois ans dans une école maternelle, quelle utopie ! En faire un objet de recherche et de production de ressources, quelle riche idée !
C’était le début des années 2000, une autre époque. Celle du slogan « un autre monde est possible ! »

Un grand merci à vous! Vous : ATSEM, enseignant-es, artistes, parents, universitaires, étudiant-es, médiateur-es, coordinateur-es, responsables de structures culturelles, artistiques, éducatives, lieux de construction de projets EAC des services de l'Etat, des collectivités territoriales, à Lyon, en France, en Belgique, en Allemagne, en Europe, au Québec et même en Chine!
Et vous, les proches collègues des Subsistances et de la Caisse des Écoles. Et surtout celles du quotidien : Violaine Doucerain, Julia Zakhartchouk, Marion Gronier, Alexandra Le Moëne, Anaïs Lavot, Caroline Bruguière.
Un grand merci à Yves Fournel et Patrice Béghain qui m’ont accordé leur confiance il y a dix ans.

Mais j'ai bien sûr et surtout, une pensée joyeuse pour les milliers d'enfants qui ont vécu à travers les résidences d'artistes, d’autres manières de faire école.

EAL s’arrête. Les élus sous ce mandat, ont choisi d'en faire l'économie.

C’est dommage. Beaucoup d’entre vous l’ont dit, de cela aussi, je vous remercie.

Rédigé par Collectif pour l'éducation par l'art

Repost 0
Commenter cet article